Aide à la communication en langue des signes

Accueil » Prestations » Aide à la communication en langue des signes

Besoin d’un interprète ?

L’assistante de communication

Pour faciliter la communication entre personnes sourdes et personnes entendantes, il peut être fait appel à des interprètes français / langue des signes. L’assistant de communication est chargé de transmettre avec une grande neutralité et en toute fidélité le message délivré par chacun des interlocuteurs. Cependant, certaines situations nécessitent l’implication du professionnel pour la reformulation ou l’explication du contenu afin d’en garantir la compréhension.

L’assistant de communication est fidèle à la déontologie de son métier. Ce nouveau professionnel, assistant de communication bilingue français / langue des signes, le plus souvent sourd, sera en mesure d’être un relais de communication entre sourds et entendants.

Les différents exemples de traduction relevant du métier :

  • Evaluation annuelle professionnelle
  • Entretien d’embauche ou de licenciement
  • Réunion en milieu scolaire de parents sourds avec les professionnels de l’éducation nationale
  • Réunion professionnelle entre deux et trois personnes
  • Entretien personnel avec un éducateur d’un service d’accompagnement à la vie sociale (SAVS)
  • Entretien avec assistante sociale ou le milieu médical
  • Accompagnement au code de la route, examen du permis de conduire, stage de sensibilisation à la sécurité routière (récupération de point du permis de conduire)
  • Assistance de communication lors d’un dépôt de plainte, arrestation pour délit, etc.

L’interprète

L’interprète joue le rôle d’un “pont” entre deux ou plusieurs locuteurs ayant chacun leur langue.

En situation d’interprétation, l’interprète doit pouvoir :

  • mobiliser simultanément ses connaissances linguistiques dans les deux langues,
  • analyser la situation de communication (locuteur/lieu/temps/place du discours dans le contexte/thématique engagée, etc.),
  • s’adapter aux caractéristiques du discours et de son émetteur (différences de rythme du débit des locuteurs, pauses, intonations, etc.) de manière à sélectionner les formulations qui lui permettent de servir au mieux sa mission qui est de produire l’effet voulu par l’émetteur sur le récepteur du message,
  • Respect des règles de déontologie du métier : Neutralité, fidélité et secret professionnel.

On peut ajouter que dans le cas de l’interprète LSF/français, il y a une différence de modalité linguistique (langue visuo-corporelle vers langue audio-orale) qui doit être prise en compte.

  • Les différents exemples de traduction relevant du métier d’interprète en LSF :
  • Conférence, débat : groupe de parole
  • Conférence médiatisée : conférence retransmise sur internet ou télévision
  • Conférence Internationale : Situation d’interprétation avec casque et traduction de langue étrangère.
  • Meeting politique avec ou sans retransmission
  • Spectacle: avec participation de l’interprète dans le jeu